DSTH®

L'homéopathie à fleur de peau®

DSTH®

ou DésinToxin-homéopathie®

Logo DSTH
Ce soin est réalisé par mon épouse Sabine TURELL

Vous pouvez la joindre au 06 07 04 27 67.
Elle pratique également au même cabinet : 6 rue du Temple – Vaux sur Seine

Explications

Dans notre société « moderne », nous sommes en permanence, et cela, depuis avant notre naissance, victimes d’une quantité de phénomènes intoxicants.
A un moment donné de notre existence, de nombreux produits pénètrent dans notre corps parce qu’ils nous sont prescrits par un médecin, ou imposés par la loi (vaccinations), ou encore parce que nous y avons recours de notre propre chef pour lutter contre une douleur quelconque. Nous pouvons également y ajouter les «pollutions» liées à l’alimentation (additifs, les colorants, l’aspartame, les arômes artificiels …) et à tous les produits de notre environnement domestique ou professionnel que nous touchons ou que nous inhalons, etc…
A chaque instant de notre vie, nous éliminons quantité de ces toxiques, mais nos émonctoires (urine, transpiration, etc.) peuvent être plus ou moins déficients. Ainsi l’organisme s’encrasse, fonctionne moins bien, et la maladie risque d’apparaître et de s’installer.
La détoxination est une homéopathie de nettoyage, dans le sens où elle permet au praticien de déceler les intoxinations passées qui constituent l’origine première des maux actuels dont peut souffrir un individu.

Naissance de la DSTH

Issue des travaux du Docteur Jean MARCHANDISE, il existe maintenant une nouvelle utilisation des principes homéopathiques.
Reposant sur la Théorie des Barrières du Docteur Dominique SENN, auprès duquel Jean Marchandise s’est formé à l’homéopathie, la DSTH prend en compte l’individu avec son passé, son environnement.
En effet, selon l’observation du Dr SENN, et de nombreux homéopathes, même si le bon remède avec la bonne dilution a été choisi selon la Loi de Similitude, le résultat n’est pas au rendez-vous ; ainsi a-t-il relevé qu’il y avait des barrières qui s’opposaient à l’action du remède homéopathique bien ciblé. Ces barrières sont liées à des événements intoxinants correspondant à notre civilisation et aux revers du progrès …

But de la DSTH

Le but de la Désintoxin-Homéopathie est de désactiver les mémoires organiques des faits intoxinants de notre passé, responsables des pathologies actuelles et d’aider l’organisme à retrouver un équilibre et à activer son système d’autorégulation et d’auto guérison.
Pour le choix des remèdes, le thérapeute prend en compte le passé de l’individu, les signes cliniques présentés et effectue les tests qui permettent d’affiner son choix.
Puis il propose à l’organisme toutes les dilutions homéopathiques possibles des véritables toxiques qui sont à l’origine des pathologies que nous subissons.
Appliquée par voie cutanée indirecte, l’information homéopathique prend la peau comme interface.
Le « patch » de désintoxin-homéopathie est fabriqué par le praticien. Il s’agit d’un petit sachet dans lequel il met la où les dilutions homéopathiques correspondant aux toxines qui indisposent le corps. Le patch est porté en général contre la poitrine, zone de grande sensibilité.