Enter your keyword

Se libérer des émotions négatives

Se libérer des émotions négatives

Se libérer des émotions négatives

Se libérer des émotions négatives

Le point de vue des neurosciences

Les souvenirs liés à des émotions négatives sont plus difficiles à oublier après une nuit de sommeil, montre une étude en neurosciences publiée en cette fin novembre 2016.

«Avec la consolidation (des souvenirs) qui a lieu pendant la nuit, de rapides changements se produisent dans l’organisation de la mémoire émotionnelle», qui font qu’une nuit suffit pour diminuer la capacité à supprimer des souvenirs non souhaités, explique cet article, publié dans la revue scientifique Nature Communications.

L’équipe de sept chercheurs, basés en Chine, aux États-Unis et au Royaume-Uni, a demandé à un groupe de mémoriser des associations entre des paires d’images: des photos montrant un visage neutre d’une part et des images provoquant la répulsion d’autre part.
«Les résultats ont montré que les participants avaient plus de mal à supprimer les souvenirs négatifs après une nuit de sommeil», expliquent les auteurs.

Pendant l’expérience, ils ont mesuré l’activité du cerveau des participants. Cela leur a permis d’observer que «les circuits neuronaux impliqués dans l’élimination des souvenirs, initialement centrés sur l’hippocampe, sont ensuite devenus plus dispersés dans le cerveau, un changement qui semble être ce qui rend les souvenirs négatifs plus difficiles à supprimer».

L’élimination des souvenirs

Des études précédentes sur le contrôle cognitif avaient montré que les gens pouvaient éliminer des souvenirs de façon volontaire, mais on ne connaissait pas l’influence du sommeil sur cette capacité, a expliqué à l’AFP Yunzhe Liu, de l’Institut pour la recherche sur le cerveau de Pékin et en cours de thèse au Centre pour la neuro-imagerie de la fondation Wellcome Trust, à Londres.

«Cette étude suggère que le bon vieux conseil Ne vous couchez jamais fâché a un certain fondement. Il vaut mieux résoudre une dispute avant d’aller au lit», a ajouté Yunzhe Liu.
Voilà qui devrait nous inciter à pratiquer au quotidien la communication non violente et le pardon.

Ces résultats impliquent aussi «qu’il y a peut-être des raisons neuro-biologiques qui expliquent la difficulté à éliminer des souvenirs et des émotions négatifs dans des cas de troubles affectifs» tels que le syndrome de stress post-traumatique, ajoute l’article.
En d’autres termes : nous sommes particulièrement réceptifs à la mémorisation de souvenirs qui sont reliés à nos propres problèmes affectifs. Conscients ou inconscients.
Ainsi vaut-il mieux ne pas lire un livre ou regarder un film relatant le vécu d’un problème si l’on vit difficilement soi-même une telle situation. Il sera d’autant plus difficile d’oublier ce problème.

Les souvenirs négatifs

Et nous sommes aussi vulnérables lorsque nous sommes en situation tendue car nous mémorisons mieux les informations négatives.
Rien de mieux donc en situation difficile que de s’obliger à regarder, lire, ou écouter des informations amusantes et stimulantes pour l’esprit afin de rire et se détendre avant de s’endormir. Raison de plus pour fuir les journaux télévisés du soir et la série policière mortellement affligeante qui les suit en raison de leur contenu.

Enfin, en cette période d’hiver il ne faut pas hésiter à se faire aider pour bénéficier du petit complément d’énergie nécessaire pour se sentir bien.
Et pourquoi pas se faire soi-même une petite séance d’EFT pour se faire du bien. Vous trouverez beaucoup de tutoriels vidéos pour çà sur internet.

Vous avez apprécié l'article, dîtes-le
Our Reader Score
[Total: 0 Average: 0]

No Comments

Post a Comment

Your email address will not be published.